Lapurla

CHIKU: Regarder et s’émerveiller, concevoir et agir, être créatif

La Chinderhort Appenzell rencontre la Kunsthalle Ziegelhütte

Appenzell (AI)

Les enfants de la crèche appenzelloise se rendent régulièrement à la Kunsthalle Ziegelhütte. Ils sont toujours accueillis par le même éducateur artistique, et sont toujours accompagnés par le professeur de maternelle et un stagiaire.

Lapurla
Photo: Anita Affentranger

1re série de visites | Exposition: Bauplatz Kreativität

Bauplatz Kreativität (Chantier créativité)

Les enfants de la Chinderhort Appenzell se rendent huit fois à l’exposition «Chantier créativité» de la Kunsthalle Ziegelhütte. Le vernissage pour les parents, proches et personnes intéressées, qui a réuni 75 participants, a eu lieu le 30 septembre 2018.

2e série de visites | octobre 2019: reCREATE, changement d’image

Dans le cadre d’une exposition à laquelle «tout le monde peut participer» mise sur pied dans le domaine de la médiation culturelle, plus de quarante peintures, imprimés, dessins, reproductions achetés par l’équipe du musée dans une brocante de Saint-Gall ont été mis à la disposition «créative» du public pendant près de quatre semaines. Les images manifestement peu appréciées pouvaient être modifiées, développées, réinterprétées ou commentées de façon créative par les visiteurs selon leur propre initiative. Les enfants de la Chinderhort Appenzell ont participé à ces semaines d’action et ont pu redessiner eux-mêmes les images. 

3e série de visites | sept.-oct. 2020: explorer la Ziegelhütte et les matériaux

Cinq enfants entre 6 mois et 2 ans de la Chinderhort Appenzell ont visité cinq fois la Kunsthalle Ziegelhütte. Ils étaient accompagnés par Regina Dobler, leur éducatrice et la responsable du projet, et par un apprenti. 

  

À la Kunsthalle Ziegelhütte, les enfants ont été accueillis par Anna Beck-Wörner, médiatrice culturelle et co-responsable du projet pour la Kunsthalle. 

  

Son credo est: «Ensemble, nous faisons un voyage de découverte à travers le musée, nous voyons ce qui intéresse les enfants et suivons ainsi naturellement leur curiosité. 

  

À chaque fois, un matériau (bois, papier, carton, pâte à modeler, etc.) est disponible pour l’exploration. Il est placé systématiquement à un endroit différent dans le bâtiment et mis au centre de l’attention. Parfois, il est utilisé, d’autres fois non, c’est la situation qui influence notre décision. 

  

Avant de prendre congé, il y a encore un échange à la fois bref et intense entre la médiatrice culturelle et chaque enfant: après cela, nous nous disons au revoir et nous attendons avec impatience la prochaine visite.» 

4e série de visites | jan.-fev. 2021: explorer la Ziegelhütte et les matériaux

Pour la quatrième fois déjà, des enfants de la Chinderhort d’Appenzell se sont rendus à la Kunsthalle Ziegelhütte dans le cadre d’une série de visites. 
Cette fois-ci, ce sont cinq enfants entre 1 an et demi et 3 ans qui étaient présents. L’établissement étant fermé à cause du coronavirus, le petit groupe était autorisé à explorer librement (mais aussi bruyamment et rapidement) le bâtiment et à s’émerveiller devant les œuvres d’art. 
Tout le monde était ravi: cela crée de nouvelles possibilités et libertés. Comme d’habitude, les enfants sont venus avec Regina Dobler, la responsable du projet pour la Chinderhort et une accompagnatrice. La responsable de groupe était également présente à deux reprises et notre projet fait de plus en plus partie intégrante de la Kunsthalle Ziegelhütte et de la Chinderhort Appenzell. 

5e série de visites | août-sept 2021

Le premier après-midi avec le nouveau groupe d'enfants est déjà terminé.

Nous avons exploré le bâtiment et finalement peint avec de l'eau et des pinceaux dans l'atelier.

Selon Regina, les enfants ont dû être persuadés par leurs accompagnateurs de venir à la Kunsthalle Ziegelhütte, mais ils ont passé une heure et demie avec nous.

À la fin, ils ne voulaient pas partir et attendent avec impatience la prochaine visite.

Courts-métrages sur «CHIKU»

Au moyen du projet modèle «CHIKU», nous donnons des conseils basés sur l’exemple pour favoriser la créativité. Les jeunes enfants n’ont pas encore la notion de production, car ils doivent d’abord expérimenter les choses de manière ludique et sensorielle avant de les comprendre. Ils s’intéressent aux propriétés et à la nature des choses, à ce qu’on ressent quand on les touche, comment elles sonnent, quels sont leur odeur et leur goût, comment on peut les empiler, mélanger, retourner, modifier et utiliser différemment. Ils sont de véritables explorateurs et de vrais maîtres de l’expérimentation.

Entretien avec les deux pionnières

«Les enfants se sont montrés extrêmement concentrés. C’était très impressionnant. »

Anna Beck-Wörner

Quand Anna Beck-Wörner et Regina Dobler disent «CHIKU», elles parlent de «CHInderhort und KUnst» (crèche et art). Pendant neuf mois, les deux femmes ont accompagné des enfants de la crèche-garderie d’Appenzell au musée d’art Ziegelhütte.

 

Quelle était votre motivation à participer à Lapurla avec le projet CHIKU?

 

AB: Je me demandais si ce qui était décrit dans la brochure thématique fonctionnait vraiment. L’exposition actuelle «Bauplatz Kreativität» (Chantier créativité) semblait idéale pour travailler avec des groupes de tout-petits.

 

RD: Je souhaitais montrer un nouveau monde aux enfants, éventuellement les ouvrir à un nouveau niveau de conscience. Qu’y a-t-il de plus que Legoland? Des images, des sculptures, créer avec ses mains. Je voulais permettre aux enfants «d’ouvrir un nouveau tiroir».

 

AB: En Appenzell, nous avons peut-être pris un peu d’avance en ce qui concerne les offres pour les enfants. L’atelier «Goofe» (gamins) pour enfants dès 6 ans existe déjà. Dans le cadre de «CHIKU», nous avons pu créer un environnement permettant aux jeunes enfants d’apprendre à connaître un lieu artistique de manière respectueuse

 

RD: Les parents des enfants ont été immédiatement enthousiastes. Particulièrement ceux qui ne vont pas au musée.

 

AB: C’était aussi très agréable d’entendre des autres visiteurs/visiteuses combien ils/elles appréciaient ce que nous faisions avec les enfants et ils/elles avaient eu du plaisir à les regarder.

 

Quels ont été les plus beaux moments pour vous?

RD: Il y a eu plusieurs moments inoubliables. J’ai été très touchée de voir que les enfants étaient tellement concentrés qu’ils s’oubliaient. Une énergie très positive en a résulté.

 

AB: Pour moi, il s’agit également de ces moments de création. Comme ce petit garçon de 2 ans, qui semblait un peu dépassé par ce grand espace au début. À la fin, il était assis là comme si de rien n’était et faisait simplement un collage.

 

RD: Et il a écrit des cartes pour sa maman et son papa.

 

AB: Les enfants ont besoin d’un cadre et de matériel. Puis ils s’y mettent, pendant un long moment.

 

RD: Les enfants étaient beaucoup plus calmes dans ce nouvel environnement. D’une certaine manière, ils ont immédiatement senti qu’ils se trouvaient comme dans un lieu saint. Nous n’avons pas eu besoin de leur dire de ne pas toucher ceci ou cela.

 

AB: Effectivement. Les huit enfants se sont montrés extrêmement concentrés. C’était très impressionnant.

 

Vous formez une bonne équipe. Que faut-il d’autre pour qu’un tel projet fonctionne?

RD: Il est nécessaire de rester ouvert dans le travail avec les enfants. On ne peut pas s’en tenir strictement à la règle. Cela peut aider de prendre chaque situation comme elle vient et de se dire simplement que c’est bien comme ça. Cela demande évidemment un certain détachement.

 

AB: Exactement, les responsables de projet doivent faire preuve de flexibilité et un nombre suffisant d’adultes doivent être présents. Et nous avions une salle ouverte, disponible, dans laquelle les enfants pouvaient bouger librement. Nous avons pu créer un cadre adéquat pour les enfants dans cet environnement qui n’était pas vraiment fait pour eux.

 

De plus, la direction et l’équipe doivent soutenir le projet – ce qui était le cas à 100% au musée d’art Ziegelhütte. C’est aussi pour cette raison que le projet a généré tant de plaisir.

 

Lors du vernissage-finissage, les nombreux visiteur et visiteuses présents ont tous eu beaucoup de plaisir à CHIKU. Nous planifions déjà un nouveau projet semblable pour l’année prochaine. Car les expériences avec les enfants nous ont énormément apporté.

 

Interview: Monika Gut

Lapurla
Regina Dobler (à gauche) est éducatrice à la crèche-garderie d’Appenzell, Anna Beck-Wörner est médiatrice culturelle au musée d’art Ziegelhütte Appenzell. Photo: Kathrin Schulthess. Lieu: OFFCUT-Zürich

Description du projet CHIKU

Partenaires du projet

Kunsthalle Ziegelhütte
Ziegeleistrasse 14 
9050 Appenzell

 

Chinderhort Appenzell
Gaiser Strasse 17
9050 Appenzell

Participants

Sandra Büchi (directrice de la garderie), Ezra Roduner (apprentie en 3e année), Monika Egl (apprentie en 1re année), Ramona Fässler (stagiaire), Jana Manser (apprentie en 2e année), Olivia Beck (responsable de groupe), Dr Roland Scotti (curateur Kunsthalle Ziegelhütte), Nicole Tropiano (caisse & surveillance du musée), Ursula Schmid (caisse & surveillance du musée), Elga Koch-Busatta (caisse & surveillance du musée), Marieke Suter-Ros (caisse & surveillance du musée).

Promoteurs

Financé par Chinderhort Appenzell, Kunsthalle Ziegelhütte, Heinrich Gebert Kulturstiftung Appenzell et une contribution d’impulsion Lapurla (2018).

Medienspiegel

Direction de projet

Anna Beck-Wörner
Kulturvermittlerin Kunsthalle Ziegelhütte
kunstvermittlung@kunsthalleziegelhuette.ch

 

Regina Dobler
Miterzieherin Chinderhort Appenzell
regina.dobler@gmx.ch

Enfants

1ère série de visites : Noah (4), Jon (3), Jan (3), Alessia (3), Leandro (4), Alessia (5), Mia (3), Malin B. (3), Jan Luca (3), Malin W. (3). (5), Johann (5), Fredrick (4), Marielle (3), Anita (4), Romeo (3), Emanuel (4), Ivan (4), Maurin (4), Henri (4), Gianluca (3), Benjamin (4), Kandes (4), Lilian (4), Noemi H. (2), Teemu (2), Ron (7), Lukas (8), Leron (2), Alina (2), Viktoria (4), Diego (5), Andrina (5), Gian (5), Cedric (4), Tim (7), Marius (5), Mauro (8), Nina (8), Anais (6), Stelios (8), Kay (12).

2ème série de visites : Jan M.(4), Malin (4), Nerea (3), Janis (4), Annina (3), Amédé (3), Elio (4), Alina (3), Jan Luca (4), Leron (3), Sophia (3), 
Noemi (4), Alessia H. (6), Teemu (4), Emma (3), Lenny (3), Jan B. (3), Mia B. (5), Elin Meja (7), Kandes (6).

3ème série de visites : Victoria (1), Nick (1), Livio (2), Linnea (2), Vitus (2).

4e rangée de visite : Marie (2), Louan (3), Leon (2), Tobias (1,5), Moreno (2,5).

5e rangée de visiteurs : Jonah (2), Jan (2), Dzena (3), Charlotte (2), Maria (3), Melina (3).

Durée

1ère série de visites : mai à septembre 2018 
2ème série de visites : octobre 2019
3e série de visites : septembre-octobre 2020
4ème série de visites : janvier-février 2021
5ème série de visites : août-septembre 2021