Spécialistes

Il y a tant de choses à découvrir! À l’aide d’exemples pratiques concrets, Lapurla inspire et donne des impulsions aux adultes. Par exemple, comment explorer des lieux culturels avec des enfants en bas âge ou comment des matériaux transformables stimulent la créativité et donnent naissance à des jeux amusants.

dfgdfgdgd
Quand l’art touche: «In Touch» ave Pipilotti Rist. Projet pilote BonBon | Crèche Regenbogen et Migros Museum für Gegenwartskunst Zürich | Exposition: «Collection on Display: Pipilotti Rist Show a Leg (Raus aus den Federn) | Photo: Karin Kraus

Apprendre des plus jeunes

Lorsque l’on observe de très jeunes enfants qui explorent inlassablement leur environnement et recherchent avec ardeur, force est de constater qu’ils ont tout ce qu’il faut pour se lancer dans des processus créatifs:

  • le courage de s’ouvrir, avec curiosité et sans préjugés, à la nouveauté;
  • l’envie d’explorer les choses jusqu’au bout pour découvrir les propriétés qu’elles renferment;
  • la capacité d’utiliser des objets et matériaux en les détournant de leur fonction première, de découvrir ainsi de nouvelles choses, d’accepter le hasard et de se réjouir et s’émerveiller de l’inattendu et de l’imprévu.
  • Pour un enfant en bas âge, quelque chose est «fini» dès que ce n’est plus intéressant ou que l’intérêt suscité est dissipé. Découvrir que le monde peut être modelé et modifié de façon autonome renforce la confiance en soi et les compétences.

Attitude & lignes directrices

Éléments d’un changement de paradigme en matière d’éducation

Les lignes directrices ci-dessous constituent le fondement de l’attitude des adultes au sens de Lapurla. Elles constituent des exemples concrets pour appliquer les droits de l’enfant de l’ONU dès la petite enfance, à l’instar de ce que Lapurla et le réseau allemand Frühkindliche Kulturelle Bildung exigent dans une prise de position commune. Les enfants ont non seulement le droit à l’éveil culturel et à la participation culturelle, mais ils ont aussi le droit à la liberté d’expression.

Ces lignes directrices sont basées sur les principes de Lapurla. Ils ont été testés de diverses façons dans les projets pilotes de Lapurla et ce sont avérés être des facteurs centraux pour des processus créatifs auto-efficaces:

«Il y a trop de salles de cours et trop peu d’espaces vides où peut naître la créativité.»

Johanna Ludwig, médiatrice musicale de l’Orchestre symphonique de Lucerne

Nous voulons bien faire et ne voulons que le meilleur pour les enfants. Mais comment pouvons-nous savoir ce que cela sera pour chaque enfant? Soyons francs: la codétermination des enfants se limite souvent à un caractère pseudo-participatif. La plupart du temps, les espaces décisionnels laissés aux enfants sont extrêmement limités et la portée de leurs décisions banale. Pourtant, si nous créons, avec des enfants, des paysages éducatifs qui prennent leurs questions, besoins et intérêts au sérieux et les soutiennent, nous découvrons des enfants extrêmement motivés, autonomes et capables de se surpasser.

Illustration: Lorenz Meier 2017

Si nous voulons encourager les enfants à prendre des responsabilités pour eux-mêmes et à trouver leur futur rôle au sein de la société, il faut leur donner des espaces de liberté pour qu’ils puissent se tester eux-mêmes et découvrir leur auto-efficacité. Si nous leur disons sans cesse ce qu’ils doivent faire, quand, comment, par quel moyen et dans quel but, nous les conditionnons pratiquement à la «grève du zèle». Pour trouver des réponses aux questions, la créativité a cependant besoin d’espaces de liberté divers, tant au niveau temporel, spatial que pédagogique. Apprendre ensemble et les un-es des autres ouvre d’innombrables voies pour gérer les défis qui se présentent.

Illustration: Lorenz Meier 2017

Les processus créatifs sont rarement linéaires, aussi faut-il suffisamment de temps pour faire des détours et emprunter une fausse route. Échouer, rejeter ce qui a été fait, essayer autrement, peut-être recommencer. Tendre vers un objectif peut être très ardu. Mais la joie et la fierté sont grandes une fois les obstacles surmontés et des solutions communes ou personnelles trouvées.

«Aider rend impuissant», selon Daniela Braun, chercheuse en créativité. Les enfants devraient avoir à leurs côtés non pas des adultes qui donnent des instructions, contrôlent et évaluent, mais des mentors qui prennent leurs idées et thématiques au sérieux, qui leur posent des questions ouvertes, qui apprécient les réflexions qui sortent de l’ordinaire et les fausses pistes et qui, le cas échéant, les encouragent. Si l’on part du potentiel d’un enfant plutôt que de ses déficits, il se percevra comme de plus en plus compétent.

Illustration: Lorenz Meier 2017

Cela ne signifie clairement pas que rien ne peut être créé, mais que l’objectif est le chemin, ouvert, qui mène au produit. Pour lancer des processus créatifs, il suffit d’en définir un seul aspect comme impulsion: soit le matériau (AVEC QUOI), la technique ou méthode (COMMENT) ou encore le thème (QUOI). Tout le reste prend forme au cours du processus, les idées viennent au fur et à mesure. Quelle que soit la variante choisie, les enfants doivent développer leurs propres solutions et modes d’expression. Les résultats ne seront donc pas stéréotypés mais une variété de réalisations individuelles. C’est extrêmement inspirant lorsque cette diversité devient visible, audible et perceptible pour toutes et tous

Il n’y a qu’un pas entre l’animation et l’inspiration. Or le principe d’une action volontaire est toujours essentiel. S’il y a des impulsions extérieures (p. ex. par le biais de matériaux, d’espace, d’infrastructure ou de méthode), ces dernières sont considérées comme des options ou des offres. La situation où l’on déclare «Et maintenant, nous allons tous faire une …» appartient au passé. Répéter selon un modèle donné n’est plus d’actualité.

Plus il y a d’instructions, plus l’on doit expliquer. En revanche, si l’on fait preuve de curiosité et d’ouverture au monde, on ne suit pas une marche à suivre mais cherche, de façon constructive et avec les enfants, à découvrir des choses intéressantes. Cela implique que les adultes participent à la recherche et tentent de nouvelles choses. Faire l’expérience que les adultes ont toujours encore des choses à apprendre est encourageant. Or en termes de stratégies peu conventionnelles, les adultes ont beaucoup à apprendre des enfants.

Illustration: Lorenz Meier 2017

Lorsque les adultes s’aventurent avec des enfants sur un terrain inconnu, qu’ils doivent également explorer, ils motivent les enfants et les jeunes à trouver des stratégies créatives dans des situations inédites. Il n’y a pas de juste ou de faux, mais une infinité de possibilités. Et l’on ne s’ennuie jamais.

Illustrazione: Lorenz Meier, 2017

Pour assimiler la créativité comme une aptitude à résoudre des problèmes et à vivre sa vie comme on l’entend (Braun), il ne suffit pas de faire un projet de temps à autre, il faut avoir un mode d’apprentissage similaire à un projet. Intégrer des artistes à des projets ouvre, aux enfants et aux adultes qui les accompagnent, des voies inédites et inhabituelles pour jouer de manière artistique. Des structures perméables et des espaces temporels flexibles en sont les conditions. Cela vaut également pour la visite de lieux culturels: ce n’est que si les enfants peuvent découvrir et explorer ces endroits régulièrement qu’une relation peut se créer avec ces lieux et les personnes qui s’y trouvent. La participation culturelle a besoin de continuité pour pouvoir être durable.


Conditions de réussite

Co-construire plutôt qu’instruire

La co-construction est basée sur une interaction sociale. Cela signifie que les enfants et les adultes découvrent et explorent leur environnement ensemble, avec curiosité et dans l’échange, puisqu’ils l’interprètent ensemble. Une approche trop fortement encadrée, dans laquelle des contenus préalablement définis sont appliqués selon un plan ou un programme (d’enseignement) fixe, risque d’être rejetée par les enfants et de n’avoir aucun effet pédagogique. Nous sommes convaincus de la force des processus co-constructifs, car ils constituent la base fondamentale d’une approche pédagogique permettant le changement de paradigme en matière d’éducation demandé par Lapurla.

De l’impression à l’expression: l’expérience esthétique est la forme d’éducation la plus élémentaire

L’éveil esthétique est bien plus qu’une expérience sensorielle par le biais de la vue, de l’ouïe, de l’odorat, du goût, du toucher, etc. Le terme vient du mot grec aisthesis et signifie perception sensorielle, connaissance provenant des sens ainsi que perception des réalités par les sens. Le verbe aisthetikós souligne le caractère global de l’expérience esthétique: il comprend à la fois le fait de percevoir, de remarquer, de sentir, de ressentir, de connaître et de comprendre, en tant qu’individu, son environnement de vie. La perception, l’émotion et la compréhension sont ainsi comprises comme des expériences éducatives équivalentes et réciproques. Un état de compréhension à la fois physique et spirituel d’un individu en harmonie avec le monde qui l’entoure, ici et maintenant. Lorsqu’on observe de jeunes enfants qui s’approprient véritablement le monde avec tous leurs sens, on peut constater que l’apprentissage précoce est particulièrement esthétique.

Auto-efficacité

Parvenir à des succès personnels grâce à la bonne maîtrise de difficultés constitue le cœur de l’auto-efficacité. Or l’auto-efficacité est considérée comme la clé de la résilience. La confiance en ses propres compétences contribue grandement à la capacité de supporter la frustration et à bien gérer les situations de crise. Un enfant qui peut faire régulièrement l’expérience de son auto-efficacité dans des processus créatifs apprend à avoir confiance en soi et est motivé à se lancer dans de nouveaux défis. Il apprend également qu’il peut influencer l’issue positive de la gestion de ces défis. Cela renforce sa confiance en soi et son estime de soi.


Impulsions

L’espace, les matériaux et la relation jouent un rôle central comme déclencheurs d’impulsions en termes d’expériences esthétiques, d’auto-efficacité et de co-construction durant la petite enfance. Ils doivent donner des stimuli et des inspirations variés pour que les enfants et les adultes puissent s’immerger dans un processus créatif commun.

«Nous pouvons seulement développer notre curiosité quand nous nous sentons bien. Des enfants stressés n’apprennent rien et n’ont pas de courage.»

Herbert Renz-Polster, pédiatre, 2019

L’espace: premier élément éducatif

Les espaces nous influencent, consciemment ou inconsciemment. En particulier les lieux culturels significatifs provoquent, de par leur atmosphère particulière, leurs dimensions inhabituelles, leur acoustique et leurs odeurs, des émotions et des perceptions sensorielles intenses. Le potentiel en termes d’expériences esthétiques est particulièrement important dans les espaces culturels. Les enfants en bas âge montrent des réactions fortes à ce type d’espaces. Il leur faut du temps pour s’y habituer. Pour y parvenir, il leur faut des personnes de référence proches qui leur confèrent un sentiment de sécurité et d’attachement.

C’est passionnant de voir que les petites lampes de l’installation lumineuse s’allument et s’éteignent à chaque fois comme par magie! Projet pilote BonBon | Photo: Kathrin Schulthess
Was jetzt wohl gerade durch den Kopf des knapp Zweijäjrigen geistert? Modellprojetk BonBon | Foto: Kathrin Schulthess
Que se passe-t-il dans la tête de cet enfant d’à peine deux ans? Projet pilote BonBon | Photo: Kathrin Schulthess.
L’exploration artistique n’est pas seulement fascinante pour les enfants impliqués – le public s’émerveille aussi! Projet pilote KinderKulturTreff Mini | Photo: Marc Andereggen
On découvre et on explore d’abord ensemble le matériel riche et varié mis en scène, avant de poursuivre individuellement | Projet pilote KinderKulturTreff Mini | Photo: Jennifer Skolowski
Grâce au tabouret, même les enfants qui ne marchent pas encore peuvent se tenir debout et explorer les salles d’exposition de manière autonome | Projet pilote BonBon | Photo: Kathrin Schulthess
Écouter des sons inhabituels avec fascination | Projet pilote BonBon | Photo: Karin Kraus
Même dans la pénombre des projections vidéo, les plus jeunes se déplacent sans crainte et de manière autonome | Projet pilote BonBon | Photo: Karin Kraus
Quand la salle d’exposition se transforme en atelier | Projet pilote CHIKU | Photo: Anita Affentranger
Les tout-petits découvrent et explorent les traces laissées par l’artiste lorsqu’elle a peint les murs | Projet pilote BonBon | Photo: Karin Kraus
Émerveillement plein d’assurance dans des espaces inhabituels | Projet pilote BonBon | Photo: Karin Kraus

Relation

Pour les enfants en bas âge, la co-construction est une clé centrale pour se familiariser avec des lieux, des espaces, des choses et des matières inhabituels et pour développer un lien avec eux. Découvrir et interpréter ensemble exige qu’une personne de confiance accompagne la curiosité de l’enfant avec ouverture et attention. Un enfant ne peut donner libre cours à sa curiosité et créer de nouveaux liens avec son environnement que s’il se sent en sécurité et protégé.

Curiosité et intérêt | Projet pilote BonBon | Photo: Kathrin Schulthess
Quand l’expérimentation commune crée une grande intimité avec la médiatrice musicale | Projet pilote KlanzTang | Photo: Simone Carlo Surace
En se mettant au niveau des enfants, les adultes découvrent aussi autrement les espaces | Projet pilote BonBon | Photo: Karin Kraus
En visitant plusieurs fois la même exposition, les enfants découvrent toujours de nouvelles choses et se familiarisent avec la médiatrice culturelle | Projet pilote BonBon | Photo: Karin Kraus
Parfois, l’art est tellement grand que même le bras de l’éducatrice ne suffit pas pour l’atteindre complètement | Projet pilote BonBon | Photo: Karin Kraus
De l’exemple à l’action en passant par la participation | Projet pilote PRIMA | Photo: Kathrin Schulthess
Inviter à expérimenter par soi-même | Projet pilote KlanzTang | Photo: Simone Carlo Surace
Co-construire signifie co-expérimenter et co-explorer | Projet pilote Couleur et expérimentation | Photo: Teddy Amstad
Accompagner l’auto-efficacité | Projet pilote Atelier pour les enfants de 0 à 4 ans | Photo: Anita Affentranger
Curiosité et intérêt | Projet pilote BonBon | Photo: Kathrin Schulthess

Matériaux

Manipuler des matériaux stimule tous les sens des enfants. Regarder, toucher, sentir, goûter et écouter le son des matériaux: tout cela incite les enfants à s’exprimer de manière créative et artistique et les met au défi d’être créatifs. Plus l’enfant est jeune, plus les matériaux à expérimenter et transformer devraient être aisément accessibles.

Au contraire des jouets et des modèles de dessin et de bricolage, les matériaux esthétiques se caractérisent par les propriétés suivantes:

  • ils invitent à l’expérimentation;
  • ils peuvent servir à créer;
  • ils sont transformables;
  • ils stimulent plusieurs sens;
  • ils permettent des expériences à tous les niveaux (tête-cœur-main).
Explorer la peinture liquide avec maman requiert une concentration et une attention maximales | Projet pilote Atelier pour les enfants de 0 à 4 ans à la crèche de Buchegg | Photo: Anita Affentranger
Classer et trier est une activité créative – et particulièrement passionnante avec le reflet | Projet pilote Couleur et expérimentation | Photo: Teddy Amstad
L’argile est sans doute le matériau qui éveille le plus les sens: sa forme et sa consistance peuvent être modifiées à l’infini | Projet pilote Mini Atelier K’Werk | Photo: Annika Brantschen
Inventer des choses en jouant et les interpréter ensemble | Projet pilote CHIKU | Photo: Anita Affenteranger
Le ruban de masquage peut être transformé avec créativité, en 2 et 3 dimensions et de multiples façons | Projet pilote KinderKulturTreff Mini | Photo: Jennifer Skolowski
Créer son propre super ver avec de la terre et des bas nylon en unissant ses forces | Projet pilote KinderKulturTreff Mini | Photo: Jennifer Skolowski
Quelle est l’odeur d’un ruban de masquage bleu froissé? | Projet dans le cadre de m2act, Gessnerallee Zurich | Photo: Karin Kraus
Réaliser facilement les créations les plus folles à partir de papier et leur faire occuper l’espace en jouant | Projet dans le cadre de m2act, Gessnerallee Zurich | Photo: Karin Kraus
Mélange délicieux de la peau et des cheveux avec la matière (mousse à raser) | Projet pilote Mini Atelier K’Werk | Photo: Annika Brantschen

Un endroit alternatif pour se procurer des matériaux esthétiques:

OFFCUT – Le recyclage créatif de matériaux: inspirant, durable, bon marché!

OFFCUT collecte et vend des matériaux usagés et résiduels et transforme ainsi les restes de matériaux en matières premières. OFFCUT organise des marchés de matériaux à Bâle, Zurich, Berne et Lucerne.


Publications

Brochure «La créativité dès le plus jeune âge»

Les enfants sont curieux. C’est ainsi qu’ils partent à la découverte du monde. Dès leur plus jeune âge. Pour cela, ils ont besoin de nous pour leur ouvrir des portes et partager leur étonnement. Plus facile à dire qu’à faire? La brochure «Vive la créativité dès le plus jeune âge» contient six impulsions à la créativité pour les parents, les grands-parents et tous les adultes qui aiment passer du temps avec de jeunes enfants.

Brochure thématique «Éveil esthétique et participation culturelle dès le plus jeune âge»

Les bases théoriques de Lapurla reposent sur le Cadre d’orientation pour la formation, l’encadrement et l’accueil de la petite enfance en Suisse (2012) et sur la brochure thématique «Éveil esthétique et participation culturelle dès le plus jeune âge» (2017). Lapurla teste dans la pratique les mesures qui y sont recommandées.


Fiches pratiques

Les participant-es à des projets modèles trouvent ici des outils de travail pour la compréhension interdisciplinaire et la collaboration interinstitutionnelle qui servent également à la planification co-constructive des différentes étapes.

À l’intention des responsables de projet, personnes dirigeantes et personnes impliquées

Les lignes directrices clarifient nos valeurs et nos objectifs ainsi que les fondements de l’initiative Lapurla.

Lignes directrices (en allemand)

À l’intention des responsables de projet, personnes dirigeantes et personnes impliquées

La co-construction signifie que des personnes provenant d’horizons différents créent ensemble quelque chose de nouveau tout en respectant les expériences, compétences et conditions cadres de tous les participant-es.

Notice explicative

Outil d’aide à la planification, la communication, la discussion, la réflexion et l’évaluation

La visualisation des trois niveaux d’impacts des projets pilotes de Lapurla facilite la communication interne et externe. Le graphique permet notamment de préciser les objectifs et les groupes cibles, de clarifier les compétences décisionnelles et les responsabilités.

 

À l’intention des responsables de projet et de leurs supérieur-es

Il permet aux participant-es de se mettre d’accord sur une procédure commune et d’offrir une marge de manœuvre suffisante pour qu’une adaptation souple en fonction de l’évolution du projet soit possible. Il s’agit en premier lieu de définir des OBJECTIFS communs et les moyens de les atteindre, avant de décrire précisément le CONTENU.

Fil conducteur

Pour les responsables de projet

Documenter les processus est l’un des éléments fondamentaux des projets pilotes de Lapurla. Cela a pour but de capturer les moments magiques des enfants par l’image et le son, de recueillir les voix et les réactions des participant-es ainsi que les expériences et les connaissances. Objectif: rendre visible et compréhensible ce qui naît, se déroule et se développe grâce à Lapurla.

Notice explicative

À l’intention des responsables de projet, photographes, réalisatrices et réalisateurs

La publication d’images d’enfants est soumise à des dispositions de protection des données strictes. L’utilisation de photos et de films montrant des enfants est par conséquent uniquement permise après autorisation écrite des parents ou des représentants légaux!

La notice explicative contient des conseils pour s’adresser aux responsables légaux ainsi que des indications formelles pour les photographes, les réalisatrices et réalisateurs.

Notice explicative Briefing photo et droit à l’image PDF (valable à partir de février 2022)

Formulaire de déclaration de consentement des responsable légaux PDF (valable à partir de février 2022)

Formulaire de déclaration de consentement des collaboratrices et collaborateurs PDF (valable à partir de février 2022)

À l’intention des responsables de projet et des participant-es

S’interroger sur ce que l’on fait est une tâche importante qui incombe aux responsables de projet et aux participant-es. Car selon les fondements et les objectifs de Lapurla, il s’agit d’apprendre de ses expériences.

La notice précise ce qu’est l’introspection et ce qu’elle n’est pas. Elle définit les objectifs de l’introspection et propose des questions guidant le processus.

Notice explicative


Formation continue

Vous souhaitez vous professionnaliser en suivant les principes de Lapurla et pouvoir faire valoir votre expertise avec un certificat d’études supérieures? C’est possible avec le CAS Formation culturelle de la Haute école des arts de Berne – jetez-y un œil!